Vaclav HAVEL


Essayiste et dramaturge, l’ex-président tchèque Vaclav Havel, décédé dimanche 18 décembre 2011, à l’âge de 75 ans, était un auteur dramatique de renommée internationale

Réagir à cet article

 

THEATRE

Vaclav Havel, maître du théâtre de l’absurde, a écrit une quinzaine de pièces, dont le thème dominant est l’identité humaine en crise. En voici les principaux titres :

  • “Garden-Party” (1963) et “L’Aide-Mémoire” (1965) ses deux premières pièces.
  • “Difficulté accrue de concentration” (1967)
  • “La Grande roue” (1972), inspirée de “l’Opéra des gueux” de John Gay, a été écrite peu après la décision prise en 1969 d’interdire l’auteur de publier en Tchécoslovaquie.
  • – “Audience” (1975), une de ses pièces les plus connues, mise à l’affiche à Prague au lendemain de la révolution de velours en décembre 1989, “Vernissage” (1975) et “Pétition” (1978), sont trois pièces en un acte.
  • “La Faute” (1984), écrite en prison.
  • “Largo Desolato” (1984), écrite peu après sa sortie de prison, elle traite de la solitude d’un être qui se sent traqué.
  • “Assainissement” (1989).
  • “Sur le Départ” (2007), librement inspiré du “Roi Lear” de William Shakespeare et de la “Cerisaie” de Tchekhov.

ESSAIS

  • “Lettres à Olga” (1983), écrites pendant ses quatre années de prison (1979-83) et adressées à sa première femme Olga, décédée en 1996.
  • “Essais politiques”, un recueil publié en France en 1989, qui s’ouvre sur la “Lettre ouverte à Gustav Husak” (1975). Adressée au président de la république tchécoslovaque, elle dénonçait les “mécanismes de la dictature intellectuelle en Tchécoslovaquie”. Dans la plupart des textes de ce recueil perce le tragique, notamment dans “Le Pouvoir des sans-pouvoir” (1978), “La Politique et la conscience” (1984), “L’Anatomie d’une réticence” (1986).
  • “Interrogatoire à distance” (1987)
  • “Ma conception d’une nouvelle Europe” (1990)
  • “Réflexions d’été” (1991), inspirées par deux ans d’exercice du pouvoir.
  • “Il est permis d’espérer” (1997). Dans cet essai Vaclav Havel réfléchit sur la fin du millénaire.
  • “A vrai dire” (2006), inspiré par ses treize années au pouvoir.

“La vie théâtrale de Vaclav Havel3, hommage de Jean-Pierre Thibaudat sur rue89.com (18/12/11)
Son profil sur wikipedia.org
Sa fiche sur lesarchivesduspectacle.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *