Compte rendu du C.A de Rue du conservatoire du 9 février 2020

Etaient présents : Anne Canovas, Philippe Crubézy, Marceau Deschamps-Ségura, François
Kergourlay, Sylvie Laporte, Marc Spilmann et Catherine Vuillez. Franck Cabot David, Cécile Feuillet et
Fabienne Gozlan sont excusé-e-s. Jade Labeste n’a pas répondu.
Ouverture de séance 14h12 par Marceau.
Sylvie distribue les cartes de visite de l’association, qui sont très appréciées.
1) Point sur le nouveau site
Les retours sur le nouveau site sont plutôt positifs. Bravo à toute l’équipe ainsi qu’à Régis Evenou !
Marc annonce que la prochaine relance des cotisations doit avoir lieu le 15 février avec une lettre
actualisée dont une explication sur l’utilisation du site.
Tout le monde n’a pas reçu la première relance. 90 personnes ont changé leur mot de passe.
Le C.A. dresse une liste d’améliorations plus intuitive, à envisager sur le nouveau site : onglets
supplémentaires, changement éventuel de la structure de la page d’accueil, mise en place d’un
annuaire, où une recherche par professions et par compagnies, est possible. On évoque également
des contacts à informer de nos activités, un annuaire professionnel « in progress » accessible
uniquement aux adhérents, mis en place avec l’autorisation express des professionnels concernés, et
un onglet ressources « ARTCENA », « Ministère » etc… Se pose aussi la question de l’identité des
partenaires, les partenaires adhérents et les partenaires ressources. Enfin, doit-on créer un onglet
« Déchargeurs » ou regrouper leurs publications sous une seule rubrique pour que ces derniers
« n’inondent » pas le site?
Catherine Gandois a demandé si l’on peut retrouver les anciennes actualités sur le nouveau site.
Marc demandera à Régis Evenou.
Il est annoncé que Le hall de la chanson doit relancer sa lettre d’informations prochainement.
Le contrat avec Régis Evenou a été approuvé. Marc l’envoie à Marceau qui le signe et le lui renvoie.
2) Fonctionnement de l’association
Il est évoqué les Lettres invitation Label. Les gens réservent et ne viennent pas. On pourrait orienter
les intéressés directement vers la billetterie du théâtre.
Il est de nouveau évoqué la question de l’Identité de Rue du Conservatoire que l’on reporte à une
date ultérieure.2
3) AAFA
Réunion AAFA du 1 er février et 2 février : Marceau fait un compte rendu. Le bilan est positif. 200
personnes étaient présentes. Les réflexions étaient diverses sur le métier.
Le projet est en cours, d’harmoniser Rue du Conservatoire et l’AAFA, de grouper les cotisations le
cas échéant, d’additionner les forces, de créer une alliance. Marceau fait remarquer que L’AAFA
travaille actuellement à un dossier sur les conditions de travail dans les théâtres publics.
Il est évoqué d’autres partenaires comme les EAT (écrivains associés du théâtre). Il est rappelé que
Rue du Conservatoire intègre dans ses prérogatives, l’insertion professionnelle, l’enseignement, les
master class. Sont ajoutés à la réflexion, les mères artistes, le devenir de nos aînés, le baby sitting
(déjà sur la table) et l’évolution des droits.
4) ARTCENA
Anne Canovas échange avec ARTCENA qui cherche des lecteurs et qui peut nous fournir des textes.
La question se pose de la rémunération des lecteurs, d’un lieu (Lectures vagabondes). Il existe une
salle de travail à ARTCENA. 68 rue de la Folie Méricourt. On pourrait passer le chapeau à l’occasion
de lectures publiques pour le fond de solidarité de Rue du Conservatoire.
5) AFFUT
Nous reparlons d’une association avec les compagnies émergentes AFFUT (Association des élèves et
des anciens élèves des écoles supérieures de théâtre car e rapprochement est visiblement souhaité
par nos deux associations.
6) FORTE
C’est une bourse de la Région, donnée à un jeune artiste soutenue par une institution. La clôture des
dossiers est en décembre 2020. Marceau annonce qu’il candidate via Théâtre Ouvert.
Rue du Conservatoire pourrait proposer à un jeune adhérent élève, par exemple, de l’accompagner
pour un projet avec les dispositifs de l’association. Des pistes de travail sont envisagées en lien avec
l’histoire du Conservatoire (Nelly Alard) ou sous forme de témoignages proposés par Fabienne. Rue
du Conservatoire pourrait lancer un appel à projet d’accompagnement.
7) Autres
La prochaine Assemblée Générale aura lieu Le 25 mai 2020 en salle Jouvet. Il est question de faire
appel à un photographe pour l’AG et le CA.
Marceau lance le Training collaboratif en 2020. Il évoque Baptiste Drouillac qui pratique la méthode
Feldenkrais. La proposition est ouverte à tous pour un tarif de 10 euros au lieu de 15 euros.
Le baby sitting : Il est noté qu’AUDIENS fait ça et qu’il faudrait se renseigner pour apporter de l’eau à
notre moulin.3
Lettre aux « vedettes » : Crubézy et Kergourlay font une lettre pour relancer la solidarité auprès de
nos adhérents les plus à l’aise financièrement.
On évoque une passerelle avec l’adami et Audiens
Les questions « Trouver un lieu pour montrer des projets », « contreparties des donateurs de
PROARTI » et « Organisation d’une fête » sont restées en suspens.
16h12 : rencontre avec Sophie-Anne Lecesne de l’AAFA
Présentation de l’AAFA.
500 adhérents. CA de 23 personnes, toutes les deux semaines. Pas de réunion de bureau. 9
commissions : combats, diversité, réflexions.
Pratiques : Lab : metteur en scène, réalisateur (gratuité de la participation). 3h de Racine avec
Armand Eloi.
L’idée est de valoriser la part créatrice du comédien. (actauteur : auteur-acteur).
Commission sur le théâtre privé, guilde des scénaristes, groupe des 25 images, Syndicat National des
Metteurs en scène, EAT.
Présence au Theâtre 13 en 2020, au Festival d’Avignon et au Théâtre Paris-Villette.
La question se pose à nouveau de mutualiser les actions et les infos entre AAFA et Rue Du
Conservatoire :
Que connait-on lorsqu’on sort d’une école ?
Module sur le harcèlement : Joindre une charte à tous les contrats.
3 types d’actions : La représentation artistique, l’action politique, informations auprès du
métier.
Réunion ADAMI-AAFA : La marge artistique des lieux. La place des comédiens dans les théâtres,
négociations européennes GAFA : information sur les tractations et meilleure transmission. Projet de
table ronde : l’engagement syndical.
Pôles de réflexion AAFA : Santé retraite précarité, RDC solidarité. Tombola. Etats Généraux : paroles
lues par des experts. Discussions avec les comédiens.
La cotisation AAFA est de 50 euros. Une cotisation AAFA-RDC est à l’étude.
La séance est close à 17h51.
Les secrétaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *