Communiqué du Comité de suivi de la réforme de l’intermittence…. Au niveau concertation, son aboutissement avant la fin de l’année semble irréaliste, le travail d’expertise n’a même pas commencé.


Intermittents : toujours pas de concertation

La mobilisation continue dès le 1er octobre avec une journée nationale, à laquelle se joint le Comité de suivi..

La concertation sur l’intermittence mise en place par le Premier ministre n’a toujours pas commencé.

Chaque organisation a pu exprimer ses positions au cours des séances de travail depuis début juillet, mais, en l’absence de méthode, de calendrier et de moyens, l’élaboration de solutions communes n’existe pas.

Au-delà de la séance plénière du 2 octobre, aucun plan de travail n’a été fixé. L’aboutissement de cette concertation avant la fin de l’année semble irréaliste, le travail d’expertise n’ayant même pas commencé. Dans ces conditions, comment « parvenir à un diagnostic partagé et à une refondation durable du système », tel que le souhaite la Ministre de la Culture dans son interview au Monde du 24 septembre ?

Le Comité de suivi de la réforme de l’intermittence rappelle qu’il défend depuis dix ans le seul modèle alternatif au système en vigueur, un contre-modèle juste et pérenne.
Les parlementaires du Comité de suivi restent extrêmement vigilants quant à l’aboutissement de cette concertation. A défaut, ils sauront prendre leurs responsabilités.
Nos exigences doivent enfin être prises en compte. La nécessité d’aboutir n’a jamais été aussi impérieuse.

Rendez-vous le mercredi 1er octobre pour une journée nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *