Ce mois-ci, les 30 ans des Journées de Lyon, une nouvelle pièce de Lola Molina, Théâtre/Public n°237


 

En librairie en octobre : le livre anniversaire des 30 ans des Journées de Lyon, Nous n’avons pas vu la nuit tomber de Lola Molina et Théâtre/Public n°237

Comment pourrait-il en être autrement ?

À longueur d’éditoriaux, nous répétons un mot à contre-courant de l’individualisme de notre société : collectif. Pour nous, ce mot n’est pas une posture. Il correspond à une façon d’envisager cet art, cette pratique qu’est le théâtre. En dehors de l’habituelle solitude de l’auteur ou de l’autrice face à sa fable en train de s’écrire, tout est collectif au théâtre. Et en ce mois d’octobre 2020, bien incertain, c’est par le collectif que nous sortirons de l’ornière.

Cela fait cinq ans que les éditions Théâtrales ont rejoint l’aventure coopérative, pour accorder un fonctionnement de toujours avec une réalité statutaire. Et comme un symbole, c’est un essai collectif qui paraît ce mois-ci, en partenariat avec les Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre : Oui, c’est du théâtre !. Écrit à plusieurs mains, ce livre interroge le fonctionnement démocratique de la formation collective du goût et du choix en matière de dramaturgie contemporaine, et revient sur trente ans d’écriture théâtrale.

Autre clin d’œil des hasards d’une programmation, nous publions le dernier texte de Lola Molina, autrice découverte grâce aux Journées de Lyon (lauréate en 2017, avec un autre texte), et qui travaille, elle aussi, au sein d’un collectif :  la compagnie Léla.

Enfin, sort la nouvelle livraison de la revue Théâtre/Public consacrée à l’état de la scène actuelle. Dirigé par Olivier Neveux et Christophe Triau, ce numéro, comme tous, est élaboré collectivement. Il s’ouvre avec un long entretien de la comédienne Valérie Dréville, et se referme avec le dernier article du regretté Christian Biet.

Bonnes lectures, prenez soin de vous et, justement, du collectif.

L’équipe des éditions Théâtrales

Partagez

Tweetez

Instagram

Nous n’avons pas vu la nuit tomber, de Lola Molina

Deux amies, Jesse et Baba, s’apprêtent à sortir dans Paris pour fêter le passage à l’an 2000. Liées par une même envie de vivre, elles financent leurs études en louant leurs charmes à des sugar daddies. Cette nuit-là, elles se lient d’amitié avec un couple d’hommes, mais ce coup de foudre amical sera de courte durée car dans un univers en mouvement perpétuel, les étoiles finissent toujours par mourir.

Cette fable haletante pour deux actrices et quatre acteurs adeptes de virées nocturnes entrelace dans une écriture cinématographique temporalités, lieux et situations pour mieux nous mener, le cœur battant, jusqu’au dénouement.

Avec ses personnages attachants, Lola Molina fait revivre la nuit parisienne d’avant la gentrification et aborde de façon singulière ces moments où les destins basculent. 

Collection “Répertoire contemporain” – 60 p. – 10 euros – en librairie le 15 octobre 2020.

Ouvrage publié avec le concours du Centre national du livre et le soutien de l’association Beaumarchais-SACD.

Pour lire un extrait, c’est ici

Actualité de Lola Molina

La pièce Seasonal Affective Disorder / Trouble affectif saisonnier, de Lola Molina, sera en tournée avec la Comédie Itinérante du CDN Drôme-Ardèche, dans une mise en scène de Lélio Plotton (avec Flora Diguet et Laurent Sauvage) en janvier et février 2021. 

Pour plus d’informations, c’est ici

Adeno Nuitome, texte de Lola Molina, mis en scène par Lélio Plotton (avec Camille Garcia et Antoine Sastre) sera créé au CDN d’Orléans les 8, 9 et 10 avril 2021. 

Pour plus d’informations, c’est ici

© Gilles Vidal

Pour connaître l’ensemble de son œuvre et lire sa biographie complète, c’est ici

Oui, c’est du théâtre !
Les Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre décryptent les écritures contemporaines
Avec des photographies d’Émile Zeizig

Il y a trente ans commençait une entreprise unique et ambitieuse  : réunir un collectif de praticiens et praticiennes de théâtre ayant pour mission de défendre et de promouvoir l’écriture dramatique. 169 textes lauréats plus tard (pour des centaines reçus chaque année), cette aventure est devenue l’un des plus grands concours d’écriture de la francophonie. Sa force est à la hauteur de l’engagement de chacun et chacune des membres de ce comité de lecture : non seulement lire, débattre et sélectionner, mais aussi éditer, partager et défendre la singularité de chaque texte lauréat.

Écrit à l’occasion des trente ans du concours, Oui, c’est du théâtre ! n’est ni un compte rendu d’activité ni le récit d’une légende dorée. Il s’agit au contraire d’un savant collage de réflexions collégiales et individuelles autour de la question essentielle de ce que signifie écrire, lire et publier du théâtre aujourd’hui. Loin d’imposer une réponse définitive et sentencieuse, cet ouvrage collectif propose des éléments de réponses variés et volontairement fragmentaires afin de permettre à tous les regards d’y trouver une place et de proposer, à leur tour, leur expérience unique du théâtre contemporain.

Pendant que certains se demandent encore si l’auteur dramatique existe toujours – alors qu’il suffit d’aller en librairie ou au théâtre pour l’y rencontrer –, le comité de lecture des Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre continue de défendre l’écriture dramatique et de nourrir inlassablement la réflexion sur ce que pourrait être – ou non – un texte de théâtre.

Collection “Sur le théâtre” – 176 p. – 19 euros – en librairie le 29 octobre 2020.

Ouvrage publié avec le concours du Centre national du livre et avec le soutien de la Fondation Jan-Michalski pour l’écriture et la littérature.

Pour lire un extrait, c’est ici

Théâtre/Public n°237 : États de la scène actuelle 2018-2019

Coordination Olivier Neveux et Christophe Triau

Le dossier de ce numéro constitue la cinquième livraison de la série des « États de la scène actuelle », dans laquelle Théâtre/Public revient tous les deux ans sur l’actualité la plus récente. Il s’agit alors de faire apparaître et d’interroger certains « lieux communs » du théâtre actuel et du devenir théâtral dans lequel nous sommes engagés.

Pour cela, les articles se penchent sur des pratiques révélatrices, comme sur autant de symptômes à questionner, qu’ils fassent apparaître des lignes de force de la scène européenne, ou qu’ils se manifestent comme des singularités significatives : autant de coups de sonde à partir desquels pourrait s’entreprendre une pensée critique de ce qui se passe sur les scènes qui nous sont contemporaines.

On retrouvera ainsi dans ce dossier des lectures de pratiques; des analyses du recours au lyrisme comme contre-histoire, de la mise en scène de la parole d’extrême-droite; des questionnements sur la multiplication du recours aux rétrospectives. On y trouvera également un entretien avec l’actrice Valérie Dréville, et une table ronde avec des directeur·rices d’écoles supérieures de théâtre autour des enjeux propres à la formation artistique.

Théâtre/Public n°237 – 144 p. – 16,90 euros – en librairie le 15 octobre 2020.

Pour consulter le sommaire de ce numéro, c’est ici

47, avenue Pasteur 93100 Montreuil FR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *