Philippe AVRON


Le comédien Philippe Avron est décédé dans la nuit du vendredi 30 au samedi 31 juillet 2010, à Paris, des suites d’une longue maladie, à l’âge de 81 ans. (Vidéo)

 

Réagir à cet article

 

Elève de Jacques Lecoq, complice de Claude Evrard

Philippe Avron avait découvert le théâtre à Avignon, en assistant à une représentation d’«Antigone» de Sophocle, montée par Jean Vilar, qu’il avait ensuite rejoint, jouant entre 1960 et 1964, dans des pièces de Goldoni, de Lope de Vega, de Molière.

Il a été dirigé par les plus grands metteurs en scène, notamment Peter Brook, Benno Besson et Roger Planchon, et a interprété quelques personnages majeurs du répertoire théâtral: Hamlet, Sganarelle, Don Juan. Elève de Jacques Lecoq, il a été le complice de Claude Evrard, avec qui il a écrit nombre de sketches humoristiques, et tourné en tandem avec succès dans les années 1970-1975, dans les cabarets de la rive gauche, puis à Bobino, à l’Olympia et à la télévision.

Un succès international

Un succès international

En 1980, parallèlement à sa carrière sur les planches, il entreprend un travail d’auteur et d’interprète, seul en scène, avec «Pierrot d’Asnières». Ce travail le mènera à la rencontre d’un public francophone dans plusieurs pays, notamment au Québec.

Depuis, se sont succédé «Avron Big Bang», «Dom Juan 2000», «La Nuit de l’an 2000» (où il a retrouvé ses complices Claude Evrard et Marianne Sergent), «Ma Cour d’honneur», «Rire Fragile», «Mon ami Roger» et «Montaigne, Shakespeare, mon père et moi», sa toute dernière création. Cette dernière était programmée au Théâtre des Halles d’Avignon jusqu’au 29 juillet, mais il avait dû l’interrompre et être hospitalisé à la suite d’un malaise en scène, a précisé un de ses proches.



Deux Molières du «meilleur one man show»

Dans ses derniers spectacles, dont il était l’auteur et l’interprète, Philippe Avron se trouvait seul en scène. Ces pièces, alliant humour et poésie, lui ont valu plusieurs récompenses, dont deux fois le Molière du «meilleur one man show», avec «Je suis un saumon» en 1999 et «Le Fantôme de Shakespeare» en 2002.

Philippe Avron a également été acteur pour le cinéma, notamment dans «Fifi la Plume» d’Albert Lamorice, «Les Fêtes galantes» de René Clair, «Bye, Bye Barbara», avec Michel Deville, et «Les oiseaux, les orphelins et les fous», avec Youraï Yokubisho.

“Philippe Avron a rejoint Molière, Shakespeare, son père” article de Laurence Liban sur lefigaro.fr (3/8/10)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *