Votre semaine théâtrale du 2 au 8 janvier !

Le par Rue du Conservatoire - Commentaires (0)

propos recueillis – Du 6 janvier au 5 février au Théâtre de la tempête

Simon Falguières questionne l’essence de la création avec Les Etoiles

Guidé par l’interrogation d’Hölderlin : « A quoi bon des poètes en des temps de détresse ? », Simon Falguières questionne l’essence de la création. Une perle de lumière dans la nuit qui vient…

entretien – du 4 au 29 janvier au théâtre du rond-point

Inoxydables, petite forme dramatique de Maëlle Poésy

Cette petite forme dramatique, d’abord imaginée en 2017 pour être présentée dans les lycées par Maëlle Poesy, alors artiste associée du Centre Dramatique National qu’elle dirige aujourd’hui, revient à l’affiche. L’exil forcé, malheureusement entré dans l’ordinaire de notre actualité, est au cœur de cette fable contemporaine, ode à la jeunesse et à l’amour contre la barbarie de notre monde.

du 6 au 15 janvier au théâtre de la colline

This is how you will disappear, spectacle envoûtant, à la beauté chaotique de Gisèle Vienne

This is how you will disappear est un collector de Gisèle Vienne que Chaillot programme hors les murs à La Colline. Un spectacle envoûtant, à la beauté chaotique.

le 7 janvier au Théâtre cinéma de choisy-le-roi puis aux bouffes du nord puis en tournée

L’Orage : « un classique ébréché, bizarre, très drôle et très dur » d’Alexandre Ostrovski mis en scène par Denis Podalydès

Denis Podalydès à la mise en scène, Eric Ruf à la scénographie, Laurent Mauvignier à l’adaptation et un aréopage de grands comédiens pour servir l’orageux Ostrovski et le déchaînement de passions qu’il fait tonner.

du 6 au 22 janvier au théâtre antoine vitez puis en tournée

Isabelle Fruleux crée Pourpre d’après l’œuvre de Souad Labbize

Souad Labbize est poétesse et romancière. Dans Pourpre, ses écrits sont portés par la voix d’Isabelle Fruleux et les compositions musicales de Kamilya Jubran. En passant du conte au poème, du récit au chant, de l’arabe au français, le spectacle donne à voir son œuvre, réflexion universelle sur les rapports de domination.

du 4 au 14 janvier au théâtre dunois

Mon bel oranger : premier spectacle conçu par Ezequiel Spucches et Christophe Laluque

L’Amin Théâtre et l’Ensemble ALMAVIVA présentent Mon bel oranger, une adaptation pour deux comédiens et trois musiciens du roman éponyme de José Mauro de Vasconcelos mise en scène par Christophe Laluque, avec une écriture musicale confiée à Ezequiel Spucches, compositeur associé au Théâtre Dunois depuis 2019, dans le cadre d’un dispositif soutenu par la Sacem.

critique – du 5 au 22 janvier au théâtre du rond-point

Sylvain Maurice met en scène « La Campagne » de Martin Crimp, une partition théâtrale merveilleusement orchestrée !

Pour sa dernière création en tant que directeur du Théâtre de Sartrouville et des Yvelines, le metteur en scène Sylvain Maurice nous offre une partition théâtrale merveilleusement orchestrée. Quelle finesse et quelle acuité dans cette incarnation du texte de Martin Crimp : Isabelle Carré, Manon Clavel et Yannick Choirat forment un trio magnifiquement disharmonique, qui surprend et réjouit.

entretien – du 5 au 15 janvier au théâtre de l’épée de bois

Anne Coutureau interprète des extraits de « L’Espèce humaine » (1947) de Robert Antelme

Anne Coutureau revient au Théâtre de L’Épée de Bois après y avoir mis en scène avec succès Andromaque. Seule en scène, elle interprète des extraits de L’Espèce humaine (1947) de Robert Antelme, passeuse sensible d’une parole qui s’élève au cœur de l’anéantissement contre la déshumanisation des êtres.

du 5 au 15 janvier au théâtre de l’épée de bois

Olivier Cruveiller adapte et met en scène Nagasaki d’Eric Faye

Olivier Cruveiller adapte et met en scène le roman d’Eric Faye, couronné par le grand prix de l’Académie Française en 2010. L’histoire d’une rencontre ratée autour d’une gorgée de thé volée…

critique – du 4 janvier au 31 mars au téâtre de belleville

Et si je n’avais jamais rencontré Jacques Higelin de Zoon Besse et Guillaume Barbot

Guillaume Barbot accompagne le chanteur et comédien Zoon Besse dans la mise en forme d’un témoignage intime. Seul en scène, l’artiste déroule pour nous avec tendresse et générosité un fil rouge de son existence : sa relation au chanteur Jacques Higelin. Une ode douce-amère à la poésie et à la liberté.

entretien – du 5 au 15 janvier aux célestins (lyon)

Frédéric Leidgens crée Un d’après Bernard Noël

Frédéric Leidgens met en scène Le Roman d’un être de Bernard Noël, recueil de grands entretiens menés entre l’auteur et l’artiste Roman Opalka (1931-2011). Il éclaire l’œuvre singulière du peintre, qui consistait à figer le temps, par la peinture et la photographie.

critique – du 6 au 22 janvier au théâtre de l’odéon

Familier de Dostoïevski, Sylvain Creuzevault reprend Les Frères Karamazov à l’Odéon

Ce familier de Dostoïevski qu’est le metteur en scène Sylvain Creuzevault réserve, avec cette adaptation pour la scène du dernier roman de l’écrivain russe, plus de surprises encore qu’à l’accoutumée. L’interprétation inédite de l’œuvre qui tire la tragédie vers la farce est formidablement servie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fonds de solidarité
Le fonds de solidarité est susceptible d'aider tout adhérent issu de notre école en difficulté passagère, sous forme de don.
Faire un don
Soutenez les activités de l'association.
Recherche
Annonces et offres
Retrouvez les annonces et les offres d’emploi de nos partenaires.